La Providence

Julie
Marcotte

Présentation

Julie Marcotte est enseignante en langue et littérature au Cégep de Saint-Hyacinthe depuis 2008 et c’est avec fierté qu’elle fait découvrir les richesses culturelles de sa ville à ses étudiant.e.s. Que ce soit par leur participation aux activités littéraires et artistiques, ou encore la visite des librairies et des commerces locaux, elle souhaite ainsi contribuer à la vitalité du milieu culturel maskoutain.

En 2016, forts de leurs 15 années d’expérience en rénovation résidentielle, elle et son mari réalisent leur rêve d’auto-construction dans le secteur La Providence, district où elle souhaite représenter les citoyen.nes aux élections municipales de 2021. Au terme de cette expérience, nécessitant de nombreuses démarches auprès de l’urbanisme et des entrepreneurs de la région maskoutaine, elle a continué à s’intéresser aux projets de développements résidentiels, en cours dans plusieurs secteurs de la ville, notamment en ce qui concerne l’accessibilité à la propriété et au logement social.

Les parcours personnel et professionnel de Julie Marcotte l’ont amenée à développer un attachement profond à la ville de Saint-Hyacinthe. Ayant habité dans les quartiers Sacré-Cœur, La Providence et Saint-Thomas-d’Aquin pendant son enfance, elle revient à La Providence lors de ses études au Cégep de Saint-Hyacinthe. Ensuite, c’est à Sainte-Rosalie qu’elle fonde sa famille, où se sont côtoyés enfants, grands-parents et petits-enfants dans leur maison multigénérationnelle. Ayant un frère trisomique et ayant travaillé auprès des enfants handicapés, elle est sensible aux questions d’accompagnement des citoyens ayant des besoins particuliers et des ressources mises à la disposition des aidants naturels.

Enfin, ses emplois d’étudiante ont consolidé son sentiment d’appartenance à la communauté maskoutaine et ses valeurs sociales : elle a été ménagère et cuisinière dans une résidence pour personnes âgées, elle a fondé et dirigé un camp de jour orienté vers les arts et elle a également enseigné l’anglais langue seconde et le français, au primaire et au secondaire, tant dans des écoles privées que publiques.